gtag('config', 'AW-970745833');

Mon bébé est né il y a 3 semaines déjà et mon mari et moi nous questionnons encore à savoir si nous allons le faire circoncire ou pas. Puisque mon mari a subi cette intervention à sa naissance, nous souhaitons la même chose pour notre fils, mais nous ne connaissons pas les avantages et/ou inconvénients. Pouvez-vous nous aider svp? Luciana

Bonjour Luciana,

Vous n’êtes pas les seuls futurs et nouveaux parents à vous poser cette question. Est-ce vraiment nécessaire de pratiquer une circoncision chez un bébé garçon? La réponse est bien évidemment que non. Les différents groupes scientifiques de médecines pédiatriques s’entendent tous pour dire que ce n’est pas une intervention nécessaire pour la très grande majorité des bébés garçons et ne doit pas être faite de façon systématique. Maintenant, certains parents vont néanmoins désirer cette chirurgie pour leur bébé en raison de croyances religieuses et/ou culturelles.

 

Dans l’optique Luciana que vous vous questionnez sur la pratique de la circoncision pour votre enfant, il est important d’en parler toujours avec votre médecin traitant au préalable. Ce dernier s’assurera que le bébé n’ait pas de problème de santé autre qui le rend plus vulnérable aux complications potentielles d’une chirurgie, même celle de la circoncision. Le médecin pourra par la suite vous référer aux bonnes personnes pour pratiquer pareille chirurgie de façon sécuritaire et professionnelle si tel est votre désir au final.

 

Chirurgie

Une circoncision, c’est une opération, une chirurgie qui consiste à couper le prépuce, cette peau qui recouvre le gland du pénis d’un garçon.

Au Canada, on peut dire que cette intervention est pratiquée, dans un milieu stérile, par des médecins formés et expérimentés pour des chirurgies pédiatriques. Même si la circoncision a été longtemps pratiquée à froid, sans aucun soulagement pour le bébé, il est important de mentionner qu’aujourd’hui, la chirurgie se fera sous anesthésie locale ou générale pour le bébé afin d’amoindrir les ressentis de douleur.

De plus, les coûts engendrés par une telle chirurgie ne sont pas remboursés par la carte d’assurance-maladie de la province, à moins d’être considérée, par le médecin, essentielle pour la santé du bébé. Même si très rare, il va s’en dire que la circoncision peut être une solution, une pratique appropriée pour un nouveau-né qui présente une problématique, une anomalie quelconque à ce niveau. La chirurgie sera alors effectuée gratuitement dans les quelques jours qui suivent sa naissance.

On peut dire en ce sens, que les parents doivent assumer complètement les coûts d’une circoncision si elle est pratiquée à leur demande seulement et qu’il n’y a aucune indication médicale de la faire. Après vérification, le coût peut aller facilement à quelques centaines de dollars.

 

Avantages de la circoncision

Y a t-il des avantages à pratiquer la circoncision?

Quelques pères m’ont déjà mentionné vouloir la circoncision de leur bébé garçon pour éviter de devoir possiblement vivre cette chirurgie à l’âge adulte comme eux. Il est certain que cela peut arriver que l’on pratique la circoncision chez un enfant plus âgé, un adolescent ou un adulte pour diverses raisons, mais cela demeure quand même rarissime. Ces pères veulent en fait, prévenir cette difficulté potentielle chez leur garçon qui peut arriver plus tard et éviter pour eux, son propre vécu.

 

Selon la communauté savante, il y a quelques données sur le fait que d’être circoncis peut diminuer certaines infections possibles à plus long terme comme:

1- une infection urinaire,

2- une infection par le VIH ( Virus de l’immunodéficience humaine, le sida )

3- ou le VPH ( Virus du papillome humain ).

 

La circoncision peut également, possiblement, aider à prévenir le cancer du pénis plus tard dans la vie, même si ce type de cancer demeure une rareté.

Complications à la circoncision

Pour tous les parents, il est important de ne pas minimiser l’impact d’une circoncision. Comme pour toute chirurgie, il y a toujours des risques potentiels qu’il faut considérer. Même si en général, il y a moins de complications chez les bébés suite à une circoncision plutôt que durant l’enfance et à l’âge adulte, il n’en reste pas moins que le médecin doit surveiller certains éléments:

 

  • les saignements importants post-opératoires durant quelques heures suite à la chirurgie et ensuite, pour quelques jours. Le bébé pourrait saigner dans sa couche qui absorbe beaucoup et que rien ne soit visible, même en cas d’hémorragie. C’est pourquoi, une surveillance accrue à ce niveau est requise.
  • les signes d’infections par la suite à l’endroit de la plaie. S’assurer d’un suivi et aviser les parents des signes d’infection à observer chez leur bébé pour consulter plus rapidement au besoin.
  • les possibles effets secondaires qui proviennent de l’anesthésie utilisée pour bien soulager le bébé lors de la chirurgie

 

Soins post-opératoires

Il va de soi que le bébé aura besoin:

  • De sentir que vous êtes là pour le réconforter : le prendre, le bercer, l’allaiter, etc.
  • Que l’on change son pansement. Des précisions seront données à cet égard par le médecin à savoir: quand le changer, comment laver la plaie, avec quoi, etc.
  • De surveiller la plaie pour 7 à 10 jours. La rougeur et l’enflure du site opéré devraient diminuer tranquillement en quelques jours et disparaîtront à mesure du temps qui passe. Les saignements devraient cesser en quelques jours et laisser place à un exsudat (perte) plutôt jaunâtre qui s’atténuera avec la guérison de la plaie.
  • De surveillance des signes de complications, soit: la fièvre, la rougeur et enflure au site opératoire qui augmentent au lieu de diminuer avec le temps, un bébé qui présente un état général différent et inquiétant pour les parents, une absence d’urine dans les heures qui suivent la chirurgie et des écoulements suspects verdâtres provenant du pénis et des odeurs nauséabondes.

 

Comme vous pouvez le constater, même si la circoncision est une chirurgie considérée mineure, il est important de connaître les détails pour vous aider à prendre une décision éclairée quand vient le dilemme de la pratiquer ou non chez votre enfant.

 

Dans le doute Luciana, n’oubliez pas d’en parler avec votre médecin.

À bientôt,

Marie

Pour en apprendre davantage sur le sujet, lisez mes articles :

Et visionnez mes vidéos :

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu