gtag('config', 'AW-970745833');

Mon nom est Jolyanne, j’ai pris des probiotiques durant ma grossesse et je me demandais si je devais ou non en donner à mon bébé qui a 3 semaines de vie déjà. Merci de m’éclairer sur la question. Jolyanne

Jolyanne, il me fait plaisir de pouvoir t’éclairer sur la prise de probiotiques durant la grossesse et aussi pour le bébé par la suite.

 

Le terme probiotique veut dire : « qui contient des micro-organismes vivants qui viennent nourrir et développer, entre autres, les cellules immunitaires et neurologiques de l’intestin ».

 

Premièrement, je crois que pour mieux comprendre si prendre des probiotiques durant la grossesse ou en donner à notre nouveau-né est pertinent ou pas, il faut d’abord connaître ce qu’est le microbiote intestinal. Voici mon billet à lire sur le sujet.

 

Toutes les dernières formations gastro-pédiatriques mettent en évidence de plus en plus un lien très étroit entre le cerveau et l’intestin pour la fonction immunitaire (barrière) et neurologique (cellulaire, développemental et de régulation). 80% du système immunitaire se trouve dans l’intestin, c’est pourquoi on l’appel souvent le deuxième cerveau. Plus le milieu intestinal, soit le microbiote intestinal, est colonisé de bonnes bactéries, plus il est en mesure de bloquer les micro-organismes envahissants (les mauvaises bactéries, virus, parasites) pour se protéger. C’est donc toujours une question d’équilibre entre les deux. Un déséquilibre peut apporter dans le même sens, des dysfonctions, des désordres, des perturbations, comme par exemple une susceptibilité à développer des allergies, des infections, de la constipation, des coliques et des régurgitations.

 

Femme enceinte

Une femme enceinte a son propre microbiote et plus il est sain, plus elle transmet de bonnes bactéries à son bébé durant la grossesse. On retrouve certaines bactéries dans le liquide amniotique, mais aussi dans le vagin. Lors de l’accouchement vaginal, lors de sa descente dans le canal, il sera mis en contact avec ces bactéries (davantage de Bifidobactéries).Une autre chose à ne pas négliger : lors du peau à peau en postnatal, car la peau porte aussi des bactéries! Cet état de fait permet au bébé de développer plus efficacement son propre microbiote en compensation de son immaturité suite à sa naissance.

Donc, théoriquement, si une femme enceinte consomme régulièrement des prébiotiques comme des noix, des fibres, des légumes et des probiotiques en supplément, elle peut aider à la fois son propre microbiote intestinal et celui de son bébé à naître pour mieux se défendre et mieux se développer.

 

Chez les bébés

Les recherches montrent qu’un bébé qui bénéficie d’un microbiote intestinal en bonne santé présente moins d’épisodes de fièvre, de diarrhée, de coliques, de régurgitations et de rougeur aux fesses.

Actuellement, les essais cliniques semblent très prometteurs et tendent à montrer un effet positif de la prise de probiotiques chez le jeune bébé dans ses trois premiers mois de vie.

Les deux probiotiques reconnus par Santé Canada, soit les Bifidobactéries (Lactis ou B.Lactis) et les Lactobacillus (Reuteri) peuvent aider à différents niveaux. Les Bifidobactéries (Lactis ou B.Lactis) seraient plus efficaces pour l’aspect immunitaire en prévention des infections, des allergies, des dermatites atopiques, de l’eczéma et de la diarrhée infectieuse. Tandis que les Lactobacilles de souche Reuteri, serait plus reconnus pour leur contribution à l’aspect développemental lié à la maturité de l’intestin et seraient plus spécifiques en prévention des troubles gastro-intestinaux courants comme : les régurgitations, les coliques, les douleurs abdominales, la constipation et les problèmes neurologiques.

 

En conclusion

Toutefois Jolyanne, il n’y a pas d’évidence actuellement qui nous amène à suggérer à tous, l’ajout de probiotiques à l’allaitement ou dans les préparations commerciales de lait. Il faudra davantage de recherches et d’essais cliniques pour conclure scientifiquement de l’action des probiotiques, mais une chose semble claire, pour ces deux probiotiques particuliers, les résultats d’expériences semblent plus que positifs et en plus, il n’y a pas de contre-indication à la prise de ces probiotiques.

En ce sens, si ton bébé présente déjà des symptômes gastro-intestinaux comme des coliques ou des régurgitations qui le rendent inconfortable, tu peux y aller avec des probiotiques pour bébé de la bonne souche, bien sûr. Comme la marque : BioGaia, Protectis Baby ou Drops, qui contiennent des probiotiques avec « Reutéri », à donner en gouttes dans la bouche de ton bébé.

J’espère que toute cette information a su répondre à ton questionnement chère maman.

À très bientôt,

Marie

Pour en apprendre davantage sur le sujet, je vous invite à lire ces billets :

Ou visionnez ces vidéos :

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu