Pour lire la partie précédente, consultez Les besoins en fer d’un bébé.

Les aliments riches en fer sont multiples. Les meilleures sources de fer sont les suivantes. Sachez que la vitamine C (agrumes, fraise, cantaloup, tomate, brocoli, poivron) aide l’absorption du fer dans le système humain comme le fait également la combinaison de viande et légumineuses ou poisson ou œufs.

Voici en ordre décroissant (de la plus élevée à la plus faible) la teneur en fer des aliments :

  1. Photo - La viande est une excellente source de fer pour bébéLa viande (bœuf, porc, veau, agneau et plus, le viande brune a plus de fer que la blanche);
  2. La volaille (la dinde contient 70 % plus de fer que le poulet);
  3. Le poisson (aiglefin, saumon, morue, tilapia et plus). N.B. : la teneur en fer de l’aiglefin est de 0,7 mg de fer pour 4 c. à soupe vs 0,2 mg pour la même quantité de saumon et de la plupart des autres poissons);
  4. Les céréales pour bébés enrichies de fer. Les céréales contiennent de 5 à 7 mg de fer pour 5 cuillères à soupe.
  5. Les légumineuses (haricots, lentilles, pois chiches et plus). Les légumineuses contiennent de 2,6 à 4,9 g de fer pour ¾ de tasse;
  6. Le tofu (prendre le plus ferme). Le tofu contient de 1,2 à 2,4 mg de fer pour 150 g;
  7. Les œufs entiers (il n’y a plus de restrictions pour les bébés de plus de 6 mois). Les œufs contiennent de 1,2 à 1,8 mg de fer pour 2 gros œufs.

Consommés de façon excessive par le bébé, le lait et les produits laitiers peuvent nuire à l’absorption du fer en raison du calcium qui interfère dans l’assimilation et l’absorption du fer. Aussi, après 9 mois, ce phénomène est encore plus vrai avec le lait de vache 3,25 % qui est faible en fer et qui donnera la sensation de satiété au bébé qui ne voudra plus manger des aliments riches en fer. Le lait de vache peut aussi provoquer des pertes sanguines gastro-intestinales chez les nourrissons, liées à une irritation intestinale et engendrer, par le fait même, une perte en fer.

Les besoins nutritionnels en fer de chaque individu varient mais il y a des recommandations nutritionnelles qui ont été établies par des instances crédibles de la santé pour rencontrer les besoins de la très grande majorité des personnes selon leur sexe et leur âge. Comme on ne peut pas savoir exactement les besoins de chaque individu, on s’assure que tous les individus atteignent l’apport nutritionnel recommandé afin de prévenir les carences, autant pour les bébés en croissance que chez l’adulte.

Pour les bébés de moins de 1 an, les aliments solides viennent complémenter le lait maternel ou les préparations commerciales pour nourrisson afin de combler les apports nutritionnels recommandés. Les sources animales de fer (ex : bœuf, dinde, poulet, agneau, veau, poisson, fruits de mer) s’absorbent plus rapidement dans le sang que celles des œufs et des sources végétales (ex : légumineuses). Il faut compter au moins 2 repas par jour avec des aliments riches en fer pour répondre à la demande d’un bébé. Pour vous donner une idée, un bébé a des besoins en fer qui dépassent ceux d’un homme adulte en général avec ses 8 mg/jour. De 7 à 12 mois, le bébé a besoin d’un apport de 11 mg de fer/jour selon les recommandations nutritionnelles de Santé Canada et de plusieurs autres sources. Pour les femmes, les recommandations en fer peuvent être plus élevées en considération des menstruations mensuelles soit 18 mg/jour. Encore une fois, les besoins individuels en fer peuvent être plus ou moins grands selon la personne.

Pour connaître en détail les caractéristiques de l’anémie, consultez La carence en fer et l’anémie chez le bébé de moins de 1 an.

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu