Si vous souhaitez en apprendre plus sur les allergies, accédez au billet précédent : Les intolérances et les allergies alimentaires chez le jeune enfant

La femme enceinte et la mère qui allaite n’ont pas, au départ, de restriction alimentaire pour prévenir les allergies chez leur bébé. Selon les dernières recherches disponibles, il n’y a pas d’évidence scientifique en prévention des allergies avec des régimes d’éviction.

Dans de rares cas, l’allergie aux protéines du lait lui-même ou aux protéines bovines contenues dans le lait maternel peut provoquer des réactions d’intolérance ou d’allergie chez un bébé. À ce moment seulement, nous verrons le bénéfice de suggérer une diète à la mère.

L’allergène le plus fréquent demeure le lait de vache et peut donner l’allergie aux protéines bovines. Il n’est pas toujours évident de savoir quel est l’élément précis du lait qui cause une réaction. On parle souvent d’hypersensibilité à un ingrédient, à une composante du lait parfois difficile à identifier.

Dans un premier temps, la mère doit adapter son alimentation avec une diète qui éliminera les protéines provenant de produits laitiers (protéines du lait), et ce, pendant au moins 10 à 14 jours idéalement pour voir le changement chez le bébé.

Il est préférable de retirer une chose à la fois pour découvrir l’agent de sensibilité. Si on enlève trop de choses à la fois, il sera difficile d’identifier la cause possible des symptômes. Ensuite, si nécessaire, on enlèvera le soya et les protéines d’origine animale de bœuf (ex. : viande de bœuf) dans un deuxième temps. Si l’intensité de la réaction chez le bébé est très importante pour l’aliment, il se peut qu’on recommande à la mère d’éviter aussi les aliments qui contiennent de simples traces de cet ingrédient, mais seulement au besoin.

L’ajout d’un supplément vitaminique pour la mère peut être nécessaire : calcium, vitamine D, fer et parfois protéines. Habituellement, entre 3 et 6 semaines, on voit la différence des symptômes chez le bébé. Imaginez un bébé qui réagit au lait de sa mère, pourtant bien plus facile à digérer, comment réagirait-il à une préparation commerciale? Il faudrait alors une formule très spéciale que le médecin pourrait prescrire pour tenter l’expérience et voir la réaction du bébé par la suite (fait d’acides aminés).

Pour connaître les différents types d’allergie, poursuivez avec la lecture avec Allergie ou intolérance au lactose.

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu