Pour connaître les composants d’une allergie alimentaire, rendez-vous au billet Qu’est-ce qu’une allergie alimentaire?

Le plus souvent, les allergies alimentaires sont la résultante d’une combinaison de la génétique et de l’environnement (aspect héréditaire, familial). Si les deux parents sont allergiques, l’enfant a de 40 à 60 % de risques de développer des allergies. Si un des parents a des allergies, l’enfant aura alors entre 20 et 40% de risques. Enfin, même si les parents ne présentent aucune allergie, un enfant a de 5 à 10 % de risques.

On remarque chez les jeunes bébés qu’ils sont plus à risque de développer des allergies alimentaires quand leurs parents, frères ou sœurs :

  • ont déjà eu des épisodes d’eczéma de façon significative, c’est-à-dire qu’il présente des plaques la majorité du temps;
  • ont déjà eu des diagnostics d’allergies alimentaires;
  • ou qu’ils ont été diagnostiqués comme asthmatiques ou souffrant d’allergies saisonnières comme le rhume des foins.

Cela montre une vulnérabilité, une fragilité familiale devant certains agents allergènes potentiels. Les aliments les plus allergènes chez les enfants sont :

  • les produits contenant des protéines de lait de vache;
  • l’œuf;
  • les arachides;
  • les noix;
  • le blé;
  • le soya;
  • et les poissons et fruits de mer.

Dans les recherches qui étudient les allergies alimentaires, il n’y a pas de consensus pour les allergies croisées souvent remarquées avec les protéines du lait de vache comme celles des protéines bovines (de boeuf) et aussi celles du soya. En considérant la prédisposition familiale, s’il y a déjà un enfant allergique, on agira plus rapidement face à des symptômes chez un autre bébé du même couple.

En plus de l’aspect héréditaire, on peut aussi penser à l’immaturité intestinale d’un bébé avec une défense inadéquate, excessive face à une protéine inoffensive habituellement pour la majorité des personnes pour expliquer l’arrivée d’une allergie si il y a une exposition précoce à certains allergènes avant 6 mois de vie chez le bébé. La protéine dite « allergène » fait réagir le système immunitaire du bébé et l’organisme se met dans un mode défense avec la fabrication d’anticorps (substance chimique ) qui circulent dans le sang et amènent des signes cliniques, divers symptômes.

Pour continuer la lecture, suivez le lien suivant : Signes d’une allergie alimentaire

Ce billet est également disponible en: English

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse courriel valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu